Les décacourses internationales

C’est une compétition d’athlétisme sur piste qui comprend, comme son nom l’indique, 10 courses allant du 60 mètres au 10000 mètres.

Un peu d’histoire…

Les premières décacourses ont été organisées en 1982 à Vienne sur l’idée d’un professeur du centre de formation, le docteur Wilhelm Fischer, qui a voulu savoir quel était parmi ses élèves le coureur le plus complet.
Jusqu’en 1989, les participants furent essentiellement des élèves du centre de formation.
En 1990, les Décacourses furent annoncées internationalement pour la première fois avec la participation de 133 coureurs de 7 nations différentes.
Depuis cette date, la compétition a lieu chaque année dans une ville différente en Europe : Allemagne, Autriche, Suisse, République Tchèque, Pays-Bas et même en France à Albi en 2012.

Organisation

– Appelées aussi  L10K (Laufzehnkampf : « le combat des 10 courses »), les Décacourses ont lieu « par tradition » sur les 4 jours du pont de l’Ascension selon une chronologie bien définie :

  • Jeudi : 60 m / 1500 m / 400 m
  • Vendredi : 100 m / 3000 m / 800 m
  • Samedi : 200 m / 5000 m / 1000 m
  • Dimanche : 10000 m

– Les temps courus sont transformés en points selon une formule bien précise (*).
– Il en découle plusieurs classements :

  • scratch par sexe (W pour les femmes et M pour les hommes)
  • par catégorie d’âges : J / 20 / 30 / 35 / 40 / 45 / 50 / 55 / 60…et toutes les tranches de 5 ans
  • pour le L6K : hexacourses pour les U16 : 60m/2000m/100m/3000m/800m/1000m
  • et également pour les épreuves simples : choix d’une ou plusieurs courses sur les 10…

– Toutes les séries de chacune des 10 courses sont composées par niveaux de performances :
l’athlète s’engage avec ses 3 chronos de référence (60/1500/400) pour la première journée et pour les autres journées, une estimation est faite avec les temps de la veille :

  • séries des 200 estimées sur les chronos des 100 – séries des 100 estimées sur les chronos des 60,
  • séries des 1000 estimées sur les chronos des 800 – séries des 800 sur les chronos des 400,
  • séries des 10000 basées sur les chronos des 5000 – 5000 sur les 3000 et 3000 sur les 1500.

Les séries se font dans l’ordre suivant : hommes puis femmes, les meilleurs puis les moins bons.
Deux exceptions : ordre inverse pour les 10000 et courses mixtes pour les 3000, 5000 et 10000.

Les nations représentées et la France

Voici dans l’ordre du nombre de participants les 6 pays les plus régulièrement représentés : l’Allemagne, la République Tchèque, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suisse et enfin la France.
Ces dernières années, 6 autres nations ont participé mais uniquement avec quelques coureurs : l’Erythrée, l’Angleterre, l’Ethiopie, la Belgique, la Slovaquie et l’Ukraine.
C’est en 2008 à Huttvil que les 3 premiers Français ont inscrit leur nom au palmarés.
Seule et unique fois en France, les décacourses 2012 furent organisées à Albi par le club TAP (Tarn Athlé Passion) avec 28 participants français, mais finalement, depuis 2008, seules 71 participations françaises ont pu être notées et uniquement 23 durant ces 6 dernières éditions.
L’édition 2020 prévue à Bautzen en Allemagne a été annulée en raison de la crise épidémique et la prochaine aura lieu à Potsdam, également en Allemagne, des 13 au 16 mai 2021.

Le calcul des points

Les temps courus par épreuve sont transformés en points selon la formule :

Ax((B-M)xAF)2

  • A et B sont des constantes (cf tableau)
  • M le temps en secondes et AF le coefficient d’âge (athlètes âgés de 60 ans et plus)

Les points à mettre en valeur qui retiennent chaque année mon attention

  • L’organisation est irréprochable : les horaires sont respectés à la minute près, les séries sont inscrites bien à l’avance , les résultats et les classements sont communiqués dès que possible après la dernière série de courses.
  • L’ambiance est magnifique : convivialité, entraide et sportivité sont au rendez-vous !
  • Les séries sont constituées par niveau de performances, ce qui les rend très intéressantes ; parce que l’âge n’a donc pas d’importance, il est donc possible qu’un coureur de 14 ans se retrouve dans la même série que son grand-père…
  • Des visites touristiques et culturelles sont organisées les jeudi et vendredi en toute fin d’après-midi et le samedi soir a lieu « la fête des athlètes » (repas dansant).
  • La tradition veut également qu’il y ait une 11ème épreuve juste après la proclamation des résultats : le tour du stade tous ensemble sur « we are the champions »de Queen !
  • Mon ressenti personnel : on y pense toute l’année et on pleure quand on se quitte…

Mes conseils

Bien se préparer (du sprint au fond) pour aborder ces 10 courses au meilleur de sa forme, récupérer après chaque course, faire un petit réveil musculaire chaque matin, accorder énormément d’importance au sommeil, à l’alimentation, à l’hydratation, aux échauffements (généraux à spécifiques), aux étirements et pour finir garder toujours un mental d’acier !

Thomas Colinet

Athlète quintuple vainqueur des Décacourses internationalles dans sa catégorie lors des 6 dernières éditions. "Osez l'expérience L10K !"